Si vous hésitez à vous lancer dans l’aventure : cet article est écrit pour vous !

Snapchat-20140529093350

Les préparatifs :

Après mon échec au prestigieux concours de Sciences Politiques, je décide d’améliorer mon anglais pour retenter ma chance l’année d’après. Plusieurs options s’offrent à moi : université LEA (si vous préférez une faculté consacrée aux langues), postuler dans une prépa, travailler mon anglais à la maison ou partir à l’étranger… Mais si je ratais, à nouveau, ce concours ? Je ne veux pas faire des études en fac LEA et un an à la maison ne m’apportera pas grand chose. Par contre apprendre une nouvelle langue, voyager et découvrir, c’est mettre à profit une année !

Maintenant que j’ai choisi ma voie, la question se pose de l’endroit où passer ma future année.
Et bien ma maman a réglé la question… L’Amérique = trop loin, l’Australie = je n’en parle même pas et l’Irlande = pas très bien desservi. Vous comprenez, si il m’arrive quelque chose il faut un avion et vite ! Londres, destination parfaite. Entre Easyjet et Ryanair, un avion décollait tous les jours ! Bon j’étais peu ravie… Londres ce n’était pas le rêve américain ! Mais je remercie, à l’heure actuelle, ma maman pour m’avoir « obligé » à ne pas partir à l’autre bout du monde. Avoir la chance de rentrer à la maison pendant les vacances anglaises était un regain d’énergie et plus encore : du bonheur à l’état pur !

Capture d’écran 2015-08-25 à 23.09.37

Décision = prise, destination = validée, maintenant que faire à Londres ??
Travailler ? Non. Il ne fallait pas oublier que j’avais un objectif, il me fallait du temps pour étudier ! Une école ? Trop onéreux ! La vie londonienne n’est pas la moins chère…
Résultat: fille au pair demeure l’option la plus envisageable. Je suis donc passée par le site aupairworld, c’est une plateforme qui vous met en relation avec des familles. Vous pouvez consulter leur profil, leurs exigences, mais également des photos de l’endroit où vous allez vivre pendant plus de 6 mois (en général). Je ne voulais pas passer par une agence car payer une agence qui exécutera le même travail que ce site : non merci !
Et puis si je n’étais pas à l’aise dans une de ces familles je pouvais toujours rentrer ou en chercher une nouvelle ! J’ai choisi une charmante famille, qui possédait les mêmes critères que les miens. Ils habitaient à Epsom dans le Surrey, soit à 30 minutes de Londres en train. Je ne peux que vous venter la beauté de cette région (qui est la plus riche et dynamique aux alentours de Londres).
Pour plus d’information rendez vous dans la catégorie « La région du Surrey ».

Mes conseils pour ne pas vous faire « avoir » : 

  • Votre « contrat » doit être donnant-donnant, je m’explique. Vous devez disposer de la liberté de vos weekends, je dis bien vous DEVEZ ! C’est primordial. En contrepartie, vous devrez être à disposition de votre famille d’accueil du lundi au vendredi. Parfois vous pouvez trouver une famille qui vous laisse votre vendredi, par exemple je disposais du mien (l’après midi). Si vous travaillez le weekend c’est alors du babysitting = vous êtes payés en + de votre salaire.
  • Vous devez avoir des horaires fixes, c’est à dire : débuter à 7heures (la levée des enfants) et finir à 19heures (quand ils vont au lit). Vous êtes libres quand ils sont à l’école et lorsque vous avez fini vos tâches ménagères. Vous devez vous occupés entièrement des enfants (repas, douches, divertissement, déposer & chercher à l’école…), là dessus vous devez écouter les exigences des parents, en tout point.
  • Concernant les tâches ménagères : elles ne doivent pas dépasser 2h30 par jour de votre temps. Personnellement j’ai tout fait… aspirateur, serpillière, laver la cuisine, la salle de bain, les toilettes, les chambres et même le composteur… Mais aussi repasser, faire des machines, suspendre le linge, cuisiner, laver les chaussures, cirer les chaussures, ramener les livres à la bibliothèque, faire les courses, faire un feu de cheminée, vraiment T.O.U.T ! D’accord vous êtes multitâches mais n’oubliez pas que ça doit rester RAI-SON-NA-BLE !
  • Et bien sûr: le salaire ! Minimum 70 pounds par semaine. Je me permet de dire minimum car tous les au pairs que j’ai connu (40 au pairs au total – eh oui vous allez en connaitre une ‘paire’ – si je puis dire !) gagnaient minimum 70 pounds, Personnellement je gagnais 75 pounds et à partir de janvier 80 pounds.

Quelques conseils « évidents »: ne choisissez pas une famille avec 4,5,6 enfants !! (vous en verrez sur le site…), ne choisissez pas une famille qui loge au milieu de nulle part (même si elle est parfaite). N’oubliez pas que le weekend vous devez vous libérer l’esprit, voyager, découvrir et rencontrer du monde ! Ne choisissez pas une famille qui vous sucre vos vacances (à Noël vous pouvez rentrer une ou deux semaines, Pacques aussi ! C’est un minimum).
Il y a des petits avantages mais qui ne sont pas obligatoires: vos host (l’appellation anglaise pour « famille d’accueil ») pourraient vous proposer de payer (au moins) votre billet d’avion aller (votre première venue dans le pays) et votre billet retour (lors de votre départ définitif). Vos host  pourraient également vous proposer de payer la moitié ou globalité de vos cours de langue.

En bref : vous devez analyser les attentes de la famille, tout doit être tempéré, sans esclavagisme bref : raisonnable (mon maître mot de cet article). Mais aussi, votre salaire, la situation géographique (demandez leur adresse exacte : google map devient votre meilleur ami!), vous devez être en accord sur le planning (horaires réguliers) et enfin demander leur position au sujet des vacances et weekends !

Par exemple, une de mes journée type : 

  • Réveil (douloureux) à 6h50, levée pour 7h. Petit déjeuner des enfants 7h-7h30. Dessins animés le temps que je me prépare, puis à leur tour de se préparer ( surtout le brossage des dents => ouïe c’est difficile !). On se prépare et hop : 8h25 on décolle de la maison. 15 minutes de marche nous arrivons à l’école, un bisou et à ce soir !
  • Je suis de retour à la maison aux alentours de 9heures. Le temps de dire bonjour à mon petit voisin ! J’attaque, alors, le ménage comme ça je peux apprendre de 10h30/11heure à 15heures ! En général, mes tâches étaient de nettoyer la cuisine, passer l’aspirateur, ranger les chambres, lancer une machine de linge + une corvée déplaisante (cf la liste du dessus). Après avoir exécuté les tâches demandées, j’occupe mon temps libre à réviser pour mon examen, mais aussi je prenais des leçons d’anglais (ma famille payait entièrement mes cours) puis au fur et à mesure de mes rencontres et des mois qui passaient, j’eseayais de voir mes nouveaux amis. 
  • 15h30 : je récupère les enfants. On rentre, on joue, je leur lis un petit livre, je prépare leur repas, ils dînent, et les parents rentrent (18heures). Ils donnent le bain aux enfants et les couchent (c’était leur petit moment). Du coup dès 18heures j’étais libre. Jusqu’au mois de mai je révisais toujours pour le concours de sciences po. Mais après ce mois de mai j’ai déniché un petit job dans un pub à Epsom (mon anglais a très vite progressé et mes fins de mois furent arrondis).

0

Archie et Eve, mes terreurs, rentrée 2013.

Et c’est ainsi que je décollais le 30 août 2013 de Strasbourg, pour l’aéroport de Londres Stansted.

Snapchat-20140529093414

Publicités